En attente, silencieuses

L’exposition Standby qui se tient à la Galerie Marine Veilleux à Paris regroupe des œuvres récentes de PLANETE MIRAGE, entité composée de l’artiste Antoine Sansonetti et de la commissaire Noémie Monier. Prenant comme point de départ des objets dont les formes semblent stabilisées quant à leur aspect final, en tant qu’ils n’évolueront que peu ou plus, PLANETE MIRAGE propose d’en abolir l’usage courant en y introduisant un potentiel jusqu’alors inconnu.
L’exposition se prête à une déambulation curieuse où les objets sont présentés comme des trouvailles de fouilles archéologiques qui oscillent constamment entre projections futuristes et vestiges du passé.

STANDBY planetemirage copyright
Standby, 2014, Carton d’invitation

Envisager le projet Standby en mettant de coté la littérature qui l’entoure reviendrait à en perdre la clé de voûte. L’exposition se construit autour de plusieurs actions, plusieurs gestes, qui mettent en état de veille des objets, les laissant figés, dans l’attente que leur soit attribué une nouvelle utilité. Ils sont littéralement en “standby”.

L’exposition est construite sur deux étages qui se distinguent par les intentions qui y président et les formes qui y prennent place. Au rez-de-chaussée, PLANETE MIRAGE montre des œuvres en rapport à l’outil humain et à sa fonction, dans un cadre presque mythologique : les objets sont porteurs d’un récit déjà construit ou à construire. Au sous-sol, les formes moins sujettes à la narration, sont montrées pour ce qu’elles sont. La recherche scénographique met en exergue des objets achevés, produits d’une étude sur la fonctionnalité où chaque détail est pensé pour la rentabilité de l’objet. Terminal, prototype futuriste d’un cercueil, fait la jonction entre les deux espaces, tant spatialement que conceptuellement : objet per se dont la fonction reste intacte, mais création entièrement originale de PLANETE MIRAGE.

1 Swet Dakota -
Sweet Dakota, 2014
Tronçonneuse, polystyrène, résine polyester, peinture polyruéthane, bois, tréteaux, néon
Crédits: PLANETE MIRAGE

Sweet Dakota transforme une tronçonneuse en sculpture esthétisée de forme aérodynamique. Dans Pierres Précises, les silex se parent de peinture polyuréthanne et prennent des allures d’outils industriels. Ce mouvement de transformation crée des objets amputés de leur causa finalis (1). L’objet perdurera ainsi dans le temps parce qu’arrêté là où les artistes ont souhaité le « figer » dans l’ici et maintenant de l’exposition, moment de conclusion provisoire. L’utilisation future de l’objet transformé s’en déduit dans un espace de possibles dont il n’est à priori rien signifié.

1_Pierres précises
Pierres précises, 2014
Polystyrène, acier, résine polyester, peinture, 90 X 60 cm
Crédits: PLANETE MIRAGE

Outils inchangés quant à leur forme mais mis en attente quant à leur fonction, les silex de Pierres Précises peuvent possiblement et primitivement être regardés à la manière d’objets anthropologiques manufacturés. Ils sont appréhendés ici de surcroît dans une dynamique productive : l’homme en a fabriqué au-delà de ses besoins. Ce sont ces « restes » dont les artistes se saisissent. Ils mettent en valeur leur récurrence formelle grâce à leur mise en série, y appliquent un code couleur qui inversement les uniformise et les renvoie à l’utilitaire contemporain. Ce double mouvement est renforcé par l’utilisation d’un panneau perforé en aluminium figurant à la fois le cadre et l’établi.

3_vue-expositionweb
Big Hand, 2014
Polystyrène, acier, résine polyester, peinture polyruéthane
Contreformes, 2014
Polystyrène, acier, résine polyester, peinture polyruéthane, dimensions variables
Crédits: PLANETE MIRAGE

Big Hand est la réplique en polystyrène recouverte de résine polyester et de peinture polyuréthanne d’un godet de terrassement. L’objet in- design tout en restant imprégné de la figuration de la main humaine mécanisée, améliorée et optimisée par l’activité industrielle, met en valeur la forme de l’objet en tant que tel, « désutilitarisé » car séparé de l’ensemble du mécanisme qui l’actionne.
A sa gauche, Contre Forme se compose de trois octaèdres rouges alignés. Ils présentent sur leur face visible des empreintes creusées dans la matière. La première forme est intimement liée à Big Hand et témoigne de son utilisation passée. Les deux suivantes matérialisent des prototypes de terrassement et proposent un potentiel inexistant de godets respectivement à trois et deux « doigts ».

1_The End _ vue expo
The End, 2014
Tirages numériques, 60 X 90 cm
Crédits: PLANETE MIRAGE

Les œuvres présentées dans l’exposition Standby sont complétées par un synopsis en trois actes qui fait office de feuille de salle et de communiqué de presse. Ainsi DECLIN, PASSAGE et TERMINAL, constituent des scénarios d’activation potentielle où les œuvres de Standby interagissent avec le décor et s’animent. Elles se situent alors dans une nouvelle dimension : au-delà de leur mise en attente par l’exposition, elles sont réintégrées dans un paysage extérieur sans pour autant trouver une véritable utilité. La série The end semble développer une démarche similaire. Elle est constituée de trois tirages photographiques qui représentent un décor ou un paysage sur lesquels la mention « The end » a été apposée. La typographie utilisée renvoie à l’imaginaire cinématographique : science-fiction, western, thriller. Les images qui en résultent créent un temps figé, celui imposé par la fin d’un film. Elles incitent à penser une histoire qui arrive à son terme et dont la prochaine scène reste encore inconnue.

Standby, du 26 juin au 26 juillet 2014
Galerie Marine Veilleux, 47 rue de Montmorency, 75003 Paris

(1) La causa finalis (cause finale) est le terme latin qui désigne une des quatre causes décrite par le philosophe Aristote. Ainsi dans la définition aristotélicienne, il existe la cause matérielle (la matière qui constitue une chose), la cause formelle (l’essence de cette chose), la cause motrice ou cause du changement (ce qui produit, détruit ou modifie la chose), et la cause finale (ce « en vue de quoi » la chose est faite).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s